Préjugés et mystifications

Par Henry Plée, shalolin95310, 19/08/2011

À de rares exceptions près, tous les pratiquants d’Arts Martiaux ont un jour souhaité trouver « le maître des maîtres », qui les prendra sous son aile et fera d’eux un maître dans tous les domaines. L’ennui, dans cette quête bien normale du « bon senseï », est que le budoka en question jugera toujours les maîtres selon des critères imaginaires issus de mystifications subtiles afin que, précisément, il ne puisse trouver le vrai maître.
En conséquence, le chercheur de maître sera totalement dérouté si ceux qu’il rencontre ne sont pas conformes à ses préjugés. Ainsi, pour lui, un maître doit se comporter, vivre, être vêtu de telle ou telle façon, sinon il n’est pas un « vrai » maître. Un senseï doit enseigner de telle ou telle façon, avoir tel grade, telles références, donner son temps sans compter, sinon il n’est pas un senseï digne de ce nom. lire la suite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s