Histoire des sohei 2 : la puissance de l’Enryakuji

Par Ivan Bel, 25/02/2014

En 1185, le paysage politique du Japon avait complètement changé avec la victoire temporaire de Taira Kiyomori. La destruction des temples de Nara, avait permis à ceux de l’Enryakuji de Kyoto de rester les seuls maîtres du Bouddhisme a posséder une force armée, les Sohei. Mais la première leçon que tout moine bouddhiste apprend est que rien ne dure et que tout change : telle est la loi de l’impermanence. Ainsi, tout ce qui est Yang deviendra Yin et tout ce qui est au sommet est appelé à retomber. Voici la suite et la fin de l’histoire de terribles moines guerriers du Japon, les sohei. lire la suite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s