La goutte de trop…

Par Henry Plée, shalolin95310, 05/12/2014

Vers les années 1975, un de mes élèves me fit cadeau d’un petit livre dont la première page était dédicacée “Pour que tu ne te décourages pas”. Il s’agissait de “Jonathan Livingstone le Goéland”, écrit en 1970 par Richard Bach, un descendant du compositeur allemand Jean Sébastien Bach.

Le prénom, Jonathan, était une allusion au “VAINQUEUR des Peuples de la Mer” (les Philistins, au XI ème Siècle), et le nom Livingstone, évoquait l’explorateur missionnaire écossais David Livingstone, qui découvrit de 1840 à 1873, les SOURCES du fleuve Congo et du Nil. Un quotidien britannique le crut mort et envoya à sa recherche le reporter Stanley, qui le retrouva en 1871 : “Mister Livingstone I presume ?”. Phrase célèbre.
Ce livre est une petite merveille qui n’est pas sans rappeler “Le Petit Prince” de Saint Exupéry, pilote de guerre comme Richard Bach. lire la suite

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: