La goutte de trop…

Par Henry Plée, shalolin95310, 05/12/2014

Vers les années 1975, un de mes élèves me fit cadeau d’un petit livre dont la première page était dédicacée « Pour que tu ne te décourages pas ». Il s’agissait de « Jonathan Livingstone le Goéland », écrit en 1970 par Richard Bach, un descendant du compositeur allemand Jean Sébastien Bach.

Le prénom, Jonathan, était une allusion au « VAINQUEUR des Peuples de la Mer » (les Philistins, au XI ème Siècle), et le nom Livingstone, évoquait l’explorateur missionnaire écossais David Livingstone, qui découvrit de 1840 à 1873, les SOURCES du fleuve Congo et du Nil. Un quotidien britannique le crut mort et envoya à sa recherche le reporter Stanley, qui le retrouva en 1871 : « Mister Livingstone I presume ? ». Phrase célèbre.
Ce livre est une petite merveille qui n’est pas sans rappeler « Le Petit Prince » de Saint Exupéry, pilote de guerre comme Richard Bach. lire la suite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s